Vegas Plus Casino : 70 000€ de prix au tournoi Betsoft

Take the Prize : Mystery Drop, le tournoi Betsoft, bat son plein sur Vegas Plus Casino. Du 29 septembre au 9 octobre 2022, les joueurs chanceux auront l’opportunité d’étoffer leur solde cash, tout en s’amusant sur les excellentes machines à sous du studio.

Un tournoi Betsoft démarre sur Vegas Plus casino

Du cash potentiel à chaque spin

Participer au tournoi Betsoft de Vegas Plus Casino est d’une simplicité enfantine. En effet, pendant le laps de temps que dure la promo, une Roue de la Fortune peut apparaitre à tout moment, et de façon très aléatoire, lorsqu’on joue sur une slot de Betsoft. Les sections de la roue comportent des chiffres. Puis, quand elle s’active et qu’elle s’arrête, l’heureux joueur rafle le montant désigné par l’aiguille.

Bien sûr, l’astuce ne marche pas sur toutes les slots. Pour faire plaisir à ses joueurs, le casino Vegas Plus a distingué un petit bataillon de machines à sous de l’éditeur. Afin de tenter de remporter l’un de ces prix cash, il suffit d’une mise de 0,50€ sur l’un de ces titres.

70 000€ à partager

Le montant total des prix cash de ce tournoi Betsoft atteint facilement 70 000€, finement réparti en 1 000 lots cash. Toutefois, ce gros jackpot est distribué avec parcimonie. Chaque jour, il y aura 7 000€ à gagner sous forme de 100 lots. Pas moins, pas plus.

Le compteur est remis à zéro tous les matins à 10 heures. À l’inverse de beaucoup d’autres tournois, où les meilleurs prix peuvent partir à tout moment, Take the Prize offre sensiblement plus de chance. Pour vérifier l’avancée de la promo, les règles et les détails, il suffit de lancer l’une des slots éligibles.

Take the Prize : Mystery Drop constitue donc une formidable occasion de rentrer moins bredouille pour 100 personnes environ. Mais en réalité, 100 lots ne riment pas forcement avec 100 heureux gagnants. Effectivement, il est tout à fait possible pour un seul participant de rafler plusieurs lots. C’est le hasard qui le veut.

En plus des gains potentiels d’une session de casino online classique, les membres Vegas Plus peuvent bénéficier de ce cash providentiel dans la foulée. Une fois obtenus, les prix peuvent mettre jusqu’à 72 heures avant d’être disponibles dans le solde.

Slots Betsoft éligibles au tournoi

Sur Vegas Plus casino, ce tournoi Betsoft sera l’occasion parfaite pour redécouvrir les titres phares du studio. Quelques-unes de ses iconiques machines à sous thème animaux sont par exemple de la partie. Stampede, sortie en 2017, très volatile sur ses 5 rouleaux et ses 1 024 lignes de paiement, pour ne citer qu’elle. Dans la même veine, il y a aussi Safari Sam 2, Primal Wilderness et Jungle Stripes.

De plus, quelques opus classiques sont du voyage. Le très populaire Gemini Joker peut faire gagner jusqu’à 1 700x la mise sur fond de Wild multiplicateur. Juste à côté, le très retro 7 Fortune Frenzy fait de l’œil avec ses multiplicateurs.

Les amateurs de fantasy et d’aventure non plus ne seront pas déçus, grâce à la présence de Kensei Blades, Alkemor’s Elements et surtout Book of Helios. Quelques nouveautés se sont aussi glissées parmi la liste des slots éligibles à la promo. Il s’agit bien sûr de Winds of Wealth, qui offre des Free Spins le temps d’un voyage au Japon.

En tout, Take the Prize : Mystery Drops implique 33 machines à sous différentes. Cette diversité devrait séduire un large pan de la communauté Vegas Plus.

USA : l’équité des casinos en ligne mis à l’épreuve

Pennsylvanie, USA. Le régulateur local vient de reconnaitre eCOGRA et sa certification très plébiscitée. Dans un avenir très proche, ce laboratoire indépendant de test de logiciel casino pourra donc mettre à l’épreuve les opérateurs et fournisseurs présents. Une nouvelle bénéfique, à la fois pour les joueurs, les casinos et pour eCOGRA lui-même.

eCOGRA, laboratoire indépendant de tests, reconnu en Pennsylvanie, USA

Équité et transparence des jeux

Bonne nouvelle pour les joueurs de l’état de Pennsylvanie ! Ces derniers pourront désormais compter sur l’expertise d’eCOGRA pour évaluer la sureté de leur adresse favorite.

Parmi les éléments que l’eCOGRA pourra passer au crible, il y a des sujets sensibles comme l’équité des jeux proposés, la sécurité des données ou encore le jeu responsable. Les logiciels générateurs de nombres aléatoires, par exemple, entrent parfaitement dans le champ d’action du laboratoire. C’est également le cas de la robustesse des plateformes et des jeux. Le laboratoire peut aussi évaluer la conformité des opérateurs et fournisseurs aux normes de sécurité.

En somme, la certification eCOGRA deviendra bientôt un autre critère de disponible pour les joueurs américains en quête de site de casino fiable.

Une nouvelle aux implications multiples

Les casinos en ligne licenciés par le Pennsylvania Gaming Control Board (PGCB) se rattachent obligatoirement à un établissement terrestre déjà existant. Ce qui fait que la Pennsylvanie compte, en tout et pour tout, 12 casinos en ligne agréés. Draftking, Borgata, FanDuel ou encore Betrivers, pour ne citer qu’eux.

Les casinos à décrocher leur certification auront donc un argument vendeur supplémentaire pour séduire les joueurs. En ce qui les concerne, ces derniers pourront compter sur l’expertise d’un organisme mondialement estimé dans le choix de leur plateforme.

Par ailleurs, cette reconnaissance du PGCB constitue aussi une excellente nouvelle pour eCOGRA. La confiance accordée par le Pennsylvania Gaming Control Board ne fait que renchérir sur la qualité déjà plébiscitée du label eCOGRA. De plus, le directeur de la firme, Shaun McCallaghan, admet lui-même que « cette réussite est un pas en avant significatif ».

Au sujet d’eCOGRA

eCOGRA est lancé en 2003, avec des objectifs clairs : la protection des joueurs, des jeux équitables et des opérateurs soucieux des bonnes pratiques. Organisme de test indépendant, il se donne alors pour mission d’évaluer la sécurité des sites, jeux et autres produits iGaming.

Pour ce faire, il réalise des audits à la demande d’opérateurs, de studios et de divers acteurs du gambling, désireux de mettre leurs logiciels à l’épreuve. À la clé : arborer la précieuse certification, synonyme de sureté. Bien évidemment, tous ne le réussissent pas.

Depuis, eCOGRA est reconnu par de nombreuses juridictions à travers le monde. Juste avant la Pennsylvanie, c’était l’état du Colorado qui lui livrait le passage. Au Canada, il opère déjà en tant que laboratoire de test indépendant depuis 2021. En tout, 33 juridictions l’approuvent, dont 26 sur le continent européen.

Parmi les studios certifiés par eCOGRA, certains sont bien connus des milieux du casino en ligne français. Citons NetEnt (jeu live) et Microgaming. En ce qui concerne les plateformes, Jackpot City et Unibet font partie de ceux à avoir réussi les tests.

Cresus Casino : Ready? Spin, Go! Le tournoi Pragmatic de la rentrée

Sur Cresus Casino, l’on se doit d’accueillir la rentrée avec un tournoi Pragmatic ! Ready? Spin, Go ! de son nom, cette offre promet un plaisir deux en un, grâce à un classement en bonne et due forme, couplé à un prize drop ! Un excellent mélange de chance et de loyauté, qui récompense les participants avec des prix cash.

Amateur de défi, il n’est plus temps de lambiner. La course a déjà commencé depuis le 29 août et se poursuivra jusqu’au 4 septembre.

Tournoi Pragmatic sur Cresus Casino avec prix cash à la clé

Ready? Spin, Go ! Comment ça marche?

Pour ce tournoi Pragmatic sur Cresus Casino, il n’est pas nécessaire de suer sang et eau. En fait, il suffit de jouer à l’une des machines à sous en ligne éligibles. En plaçant simplement une mise égale ou supérieure à 0,60€, un membre du casino confirme sa participation.

Ce tournoi consiste en deux événements parallèles, mais différés :

  • D’abord, du 29 août au 4 septembre, ce sera à qui engrangera le plus de points. L’objectif ? Caracoler en tête du classement. Le score est calculé selon le rapport gain/mise. Concrètement, si une mise de 2€ génère des gains de 40€, le score équivaut à 40 divisés par 2, soit 20 points.
  • Puis, à partir du 1er septembre, le prize drop vient pimenter les choses. En plus de cumuler les points, jouer sur les slots éligibles donne l’opportunité de voir tomber l’un des 67 prix cash. Bien entendu, ces derniers apparaissent de manière tout à fait aléatoire.

15 000€ à se départager

C’est le total de l’argent cash que les joueurs de Cresus casino en ligne se partageront au terme de ce tournoi Pragmatic.

Seuls les 35 meilleurs du classement se verront récompensés. Pour le lauréat, son solde se fera créditer de 2 000€ cash. Le second, lui, gagnera 1500€, tandis que le troisième remportera 1000€. Le quatrième à avoir cumulé le plus de points recevra 700€.

Puis, la valeur des lots se réduit de 100€ jusqu’au 15e. Ensuite, de la 16e à la 23e place, c’est 100€ d’obtenus. Enfin, du 24e au 35e, on arrive à 50€.

En ce qui concerne le prize drop, parmi les 67 lots cash mis en jeu, il y a 1 lot à 400€, 2 lots à 300€, 8 lots à 200€, 10 lots à 100€, 22 lots à 50€ et 24 lots à 25€. Ici, seul le hasard compte vraiment.

De plus, une fois qu’un prix revient à un joueur, il disparait du pot commun. Raison de plus pour tenter sa chance au plus tôt.

Afin de décrocher l’un de ces prix, il faudra réviser les classiques. Parmi les jeux éligibles, il y a quelques-unes des slots populaires sur les casinos en ligne. Citons, par exemple, Sugar Rush, Hand of Midas, Wild West Gold Megaways ou encore Big Bass Splash. Une poignée de nouveaux titres se sont glissés ici et là, comme Gorilla Mayhem, Down the Rails, Hot Burn Extreme et Black Bull.

La licence Curaçao revient dans le giron du gouvernement

Des changements radicaux à venir dans la licence Curaçao. Souvent pointé du doigt pour son laxisme, le pionnier de la régulation des jeux se rebiffe. Les nouvelles mesures pourraient complètement bouleverser le paysage à venir des casinos en ligne.

Licence de Curaçao : de grands changements à venir

Un organisme unique de délivrance des licences

Parmi les changements envisagés par les autorités, il est convenu qu’une unique autorité gouvernementale de régulation sera mise sur pied. Entre autres.

Il faut savoir que le gouvernement de Curaçao ne délivre pas lui-même les licences, de même qu’aucun autre organisme rattaché à l’État. À Curaçao, 4 firmes s’occupent d’emettre le précieux sésame : Cyberluck Curaçao, Gaming Curaçao, Curaçao Interactive Licensing et Antillephone. Chacun a sa propre clause. Autrement dit, aucune intervention de l’État. Et par extension, très peu de protection pour les joueurs. C’est justement ce qui va changer.

Nommé Curaçao Gaming Authority (CGA), le futur organisme aura le monopole de la licence, avec une énorme marge de manœuvre. Il pourra notamment réguler le secteur B2B et B2C. Cette autorité pourra également radier un licencié. Dans la foulée, les termes de la lutte contre le blanchiment d’argent s’en retrouveront renforcés.

Ce qui va changer

Des manifestations tangibles accompagnent ces nouvelles mesures. Entre autres obligations, les nouvellement licenciés devront avoir leurs bureaux à Curaçao. Aux dires du gouvernement, trois employés, au moins, devront le faire tourner.

De plus, les actuels détenteurs de licence devront s’adapter aux nouveaux termes de la Curaçao Gaming Authority. Par contre, le gouvernement n’a pas encore présenté en détail ses tenants et ses aboutissants.

Néanmoins, les licences futures ne devraient pas restreindre le ciblage d’autres juridictions.

Pas peur d’effrayer les opérateurs

Ces changements ne manqueront pas de bouleverser le quotidien des opérateurs. À cet égard, le ministre des Finances de Curaçao, Javier Silvania, est resté intransigeant. « Si les entreprises veulent plier bagage, ce n’est pas grave ». À lui encore d’enfoncer le clou : « je ne vois aucun mal à ce que les sociétés quittent Curaçao, parce que [le gouvernement de] Curaçao ne touche que très peu d’argent de leur part actuellement. Ce sont les organismes de régulation qui en récoltent le plus ».

À ce jour, près de 12 000 plateformes de jeux de casinos navigueraient sous pavillon curacien. Tout ce petit monde aura à s’adapter aux nouvelles mesures. Selon toujours Javier Silvania, il est important pour le gouvernement de connaitre ceux qu’il agrée.

En outre, les autorités estiment que ces mesures apporteront du prestige à la licence Curaçao. Les opérateurs verraient alors un impact positif sur leur business, car plus légitimes.

Curaçao est considérée, à raison, comme le royaume de l’iGambling. Cette petite île des Caraïbes est le précurseur de la légalisation des jeux de casino en ligne. Avec ces nouvelles régulations, il est certain que Curaçao vient de jeter un énorme pavé dans la marre. Déjà approuvées par le conseil des ministres, ces mesures seront soumises au vote du Parlement d’ici à la fin de l’année.

Il rafle de 194 824,69 $ grâce à une promotion

Nouvelle-Zélande. La plateforme de jeu Casumo a fait un heureux, le 12 mai dernier. Un parieur, sobrement désigné par « K », a remporté un gros jackpot à hauteur de 194 824 $ sur une machine à sous, soit environ 117 000 euros.

Il faut dire que ce genre de nouvelles réchauffe le cœur. Il donne à espérer que nous serions le prochain. Mais il sème également quelques pistes pour les titres à essayer d’urgence et les promotions les plus alléchantes.

Un jackpot progressif sur le banc des accusés

Selon l’annonce, ce gain incroyable est l’œuvre de la machine à sous virtuelle Wild Wild Chest de Red Tiger. Quand il a vu le gain s’afficher, notre fameux joueur n’en a sûrement pas cru ses yeux. Grâce à sa chance incroyable, il a accaparé le gros lot grâce au Mega Drop Jackpot.

Il s’agit d’un jackpot progressif. Autrement dit, un pourcentage des mises effectuées sur la slot s’ajoute systématiquement à sa valeur. Ce qui fait que le pot ainsi constitué peut vite devenir substantiel. Précisons que ce jackpot est le fruit d’un mécanisme promotionnel conçu par l’éditeur Red Tiger.

La promotion Mega Drop Jackpot

Le Mega Drop Jackpot de Red Tiger fait partie d’une série de promotions mettant des jackpots en jeu, dont Daily Drop et Must Drop. Quelques slots choisies sur le volet permettent d’y prétendre. Assurément, Wild Wild Chest en fait partie.

Pour avoir une chance, il suffit que 3 symboles jackpot se matérialisent à l’écran durant votre session. À ce moment, une roue de la Fortune apparait, et se met en branle. Vous remportez alors le prix sur lequel l’aiguille s’arrête.

Malgré cette bonne nouvelle, ce gain extraordinaire ne sera pas systématique. Ce n’est pas une question de probabilité, mais plutôt de plateforme de jeu de casino. En effet, le choix d’intégrer ou non cette promotion casino repose entièrement sur l’opérateur. Ce qui fait qu’un titre proposé avec jackpot sur un casino ne sera pas proposé comme tel sur un autre. Par ailleurs, la valeur du gain potentiel peut varier d’un site à un autre.

Pour ces raisons bien simples, « K » est donc doublement chanceux.

Wild Wild Chest de Red Tiger

Wild Wild Chest n’est pas une nouvelle arrivante, puisqu’elle écume les casinos en ligne depuis 2016. Son thème également n’a rien de bien spectaculaire. La machine à sous nous emmène dans le Far West américain. Pas de bandits, pas de chasse à l’homme, mais plutôt l’ambiance débridée du saloon.

La machine à sous Red Tiger amuse son monde avec plusieurs fonctionnalités bonus. Elle est particulièrement friande des bonus aléatoires, qu’elle emmène à un haut niveau avec Lucky Chest et Instant Win. Les plus chanceux pourront également profiter de Free Spins, de Respins et de rouleaux commutés. Très accessibles, ses mises commencent à 0,10€.

Les meilleures machines à sous de l’été 2022

L’été approche à grands galops. Il amène avec lui le doux parfum des vacances. Et qui dit vacances dit moment pour se faire plaisir. En prévision de cette période bénie, nous avons concocté pour vous une sélection de machines à sous en ligne fun qui devraient vous plonger très vite dans l’ambiance.

Issues de studios différents, elles ont leurs particularités propres. Mais ce qui est sûr, c’est qu’elles vont vous amuser à leur manière, et peut-être vous assurer quelques belles victoires.

Sunny Shores fait partie des meilleures machines à sous de cet été 2022

Sunny Shores – Yggdrasil

Direction les tropiques, avec cette slot ultra vitaminée. Yggdrasil vous emmène jongler avec des fruits sur une plage de sable doré bordée de cocotiers, sous un soleil éclatant. Composée d’une grille 5×5, elle est très peu volatile, mais avec un RTP à 96,2 %. Elle jouit naturellement du talent d’Yggdrasil pour créer des slots impeccables au design immersif.

Mais son atout, c’est son Wild très dynamique. Il peut s’étendre dans toutes les directions jusqu’à 4 cases. Un bonus casino simple, mais qui devrait permettre de remporter le joli pactole de 40 500€.

Wild Beach Party — Pragmatic Play

Pragmatic Play vous invite pour une fête débridée au bord de la plage, à coup de fruits, de coquillages et de jolies filles en maillot. Le tout, sur une grille impressionnante de 7×7.

Et comme celui qui invite régale, l’éditeur n’a pas été avare de fonctionnalités prodiges. Gain en mode avalanche, Wild, Scatter, Free Spins et multiplicateurs aléatoires sont au menu. Avec de la chance, cette slot hautement volatile promet jusqu’à 5000x la mise.

Spinions Beach Party – Quickspin

Décidément, on passera l’été 2022 à se déhancher sur la plage. Un thème cliché, de toute évidence, mais que Quickspin a su épicer à sa façon. Oubliez les jolies filles et les abdos en tablettes de chocolat et dites bonjour aux Spinions. Ils vont enflammer les rouleaux. Attendez-vous à des Repsins et à des symboles collants durant les tours gratuits.

Book of Rest – Evoplay

Cette fois, vous atterrissez en Égypte. Ici, pas d’anciens dieux, de mystère ou de malédiction. Evoplay a relégué toute cette panoplie de la slot classique aux oubliettes. Book of Rest invite plutôt au tourisme et aux découvertes. Des free spins et des Repsins vous attendent entre les pyramides de Gizeh et les bâtiments pittoresques.

Mais les spins plus traditionnels réservent également de belles surprises, grâce à des lots aléatoires. Le gain maximal s’élève à 161 000€.

Summer of Luck – Spinomenal

Spinomenal vous emmène quelque part dans le Pacifique sur cette machine à sous 5×4. Ses plages et ses noix de coco promettent des bonus simples à base de Wild et Scatter. Les gains possibles de cette slot s’avèrent très inférieurs à ce que proposent ses comparses (2000x), mais sa bonne ambiance pallie cette faiblesse. Ses caractéristiques font qu’elle est idéale pour les amateurs de slots classiques.

En mode démo ou argent fictif, ces slots sont à (re) découvrir sans tarder sur les meilleurs casinos en ligne français.

Ces États américains qui paient bien les croupiers

Combien gagne un croupier de l’autre côté de l’Atlantique ? Vu de l’extérieur, le métier fait rêver. L’industrie des jeux d’argent est florissante, mais elle est en plus nimbée de glamour. Rien qu’au Nevada, les revenus pour l’année 2021 s’élèvent à 7 milliards de dollars. Mais est-ce que cette manne profite à tous les acteurs du milieu ? Si travailler à Las Vegas séduit plus d’un, la fiche de paie réussit-elle à convaincre ?

croupier de casino

Pourquoi une disparité salariale ?

La différence des salaires dans un corps de métier atteint également les croupiers. Certains gagnent plus que d’autres. Pourtant, les tâches restent les mêmes, peu importe l’établissement : mélanger et distribuer les cartes, lancer une roulette, annoncer des gagnants, répartir les gains.

Pareillement à tout emploi, le phénomène s’explique par la zone géographique, puisque le salaire minimum légal peut varier d’un État à un autre. 30 États américains imposent un minimum horaire supérieur au seuil fédéral (7,25 $). Il peut aussi ne pas être encadré du tout, comme en Alabama, en Caroline du Sud ou dans le Mississippi.

Il y a également la compétence et la performance du croupier. En effet, le métier exige d’avoir l’esprit vif, mais surtout de connaitre sur le bout des doigts les règles et les subtilités des jeux.

Le salaire varie surtout en fonction des établissements. Certains permettent aux croupiers d’accepter des pourboires, ce qui implique un cachet moins substantiel. D’autres tablent sur un salaire de base inférieur à la moyenne, mais avec des bonus importants. En revanche, les casinos qui interdisent les pourboires ont tendance à mieux payer ses employés.

Les États qui paient le mieux

Si vous rêviez de devenir croupier dans l’un des casinos du Strip, vous risquez de déchanter. La capitale du jeu ne paie pas aussi bien qu’on pourrait le croire. D’autres localités la devancent de très loin selon l’US Bureau of Labor Statistics. Pour 2021, voici les 5 premiers États où il fait bon d’être un croupier en termes de salaires annuels :

New York : 49 630 $ — 23,86 $/h

Texas : 43 730 $ — 21,03 $/h

Washington : 42 940 $ — 20,64 $/h

Floride : 35 850 $ — 17,24/h

New Jersey : 34 380 $ – 16,53 $/h

Évidemment, le classement est à prendre avec des pincettes, puisqu’il s’agit seulement d’une moyenne.

Quel salaire moyen pour un croupier ?

En 2021, l’US Bureau of Labor Statistics estime le salaire moyen du métier à 28 960 $ par an, soit 13,92 $/h, tous secteurs confondus. Mais au sein de l’industrie des jeux d’argent en elle-même, la moyenne est de 32 400 $ (15,60 $/heure). Ceci place les croupiers à un niveau similaire aux assistants (librairie, petites entreprises), techniciens installateur/réparateurs, conseillers clients, commerciaux et certains artisans.

Le site de recherche d’emploi Indeed avance de meilleurs chiffres : 17,43 $ par heure et 200 $ de pourboire par jour. Malheureusement, c’est plus bas que la moyenne fédérale américaine sur la même année (58 260 $).

Et au live casino ? Les croupiers des tables de jeu en direct tombent directement dans la moyenne. Chez Evolution, ils gagnent environ 18 $ de l’heure. De plus, certains peuvent accepter des pourboires de la part des clients des casinos en ligne.

Des projets du métavers en préparation chez Partouche

Le casinotier Partouche ne se laissera pas distancer. Après Partouche Online, le groupe compte continuer à tailler sa part du gâteau. En effet, il envisage d’investir plus avant dans le divertissement 3.0. Sa filiale dédiée au marché du métavers explore déjà toutes les possibilités de ce monde virtuel.

Sobrement baptisée Partouche Multiverse, cette branche de la firme n’a pas chômé. Le premier projet Joker Club est sur les rails.

Partouche s'essaie au métavers

Le très select Joker Club

Le Joker Club consiste en une collection de NFT, composée de 8 888 images. Chacun représente un joker unique, avec des pouvoirs propres.

L’objectif ? Créer un cercle de personnes liées par l’amour du jeu et l’intérêt pour les NFT. En fait, cette volonté est induite par la nature même des jetons. Puisqu’ils relèvent de cette technologie, les Jokers sont certifiés originaux, et possèdent donc une valeur intrinsèque.

Cette qualité fait qu’ils ouvrent la voie à des plaisirs exclusifs sur tous les établissements Partouche. Invitations à des soirées, participations à des loteries ou des concerts… Ce ne sont que quelques-uns des plats d’un menu infini.

Plus précisément, les détenteurs de joker profiteront de certains avantages auprès des installations du casinotier français. Ce n’est pas peu dire.

Après son premier casino à Saint-Amand-les-Eaux en 1973, le groupe s’est ensuite construit un empire tentaculaire jusqu’en Belgique et en Suisse. De fait, il possède actuellement 42 établissements de jeu et hôtels.

Qu’il ait du potentiel ou non, le Joker Club reste un dérivé intéressant du jeton, qui jouit d’ailleurs d’un imaginaire très fort dans l’univers des casinos.

En outre, on ignore le prix qu’un futur acheteur devra y mettre afin d’entrer en possession d’un de ces précieux Jokers.

La cryptomonnaie dans les casinos Partouche

Cette « révolution » n’est pas la première que le groupe ait amorcée. Dans la même veine, la cryptomonnaie sera reconnue comme monnaie de paiement dans tout le réseau Partouche dans un avenir proche.

« Nous serons la première entreprise de casino en France à accepter la crypto. Pas toutes, mais certaines d’entre elles, comme pour les monnaies traditionnelles », a déclaré Patrick Partouche à l’occasion du Paris NFT Week.

Pour l’instant, la liste des cryptos choisies reste encore inconnue. Toutefois, la tendance du marché pourrait inciter Partouche à s’amouracher du Bitcoin et de l’Ether en premier lieu.

Une innovation en marche ?

Le groupe Partouche soufflera ses 50 bougies en 2023. Une avancée que ses décisionnaires comptent bien marquer du signe de l’innovation.

Déjà, en 2014, le casinotier avait commencé son incursion dans la réalité virtuelle. Il combinait cette technologie avec la machine à sous à jackpot progressif Megapot pour un voyage immersif dans le jeu.

À l’occasion du lancement du Joker Club, le groupe n’a pas caché ses ambitions. Ainsi, sa collection de NFT ne serait que le premier d’une longue série. « Des initiatives inédites se succéderont pour porter la filiale durablement dans l’écosystème et créer le divertissement de demain », confie-t-il.

De plus, les dirigeants affirment même ne pas fermer la porte à l’idée de concevoir une cryptomonnaie.

High Card, série animée sur le poker, débarque en 2023

Les amateurs de poker à l’international auront de quoi se réjouir. En effet, Homura Kawamoto planche maintenant sur High Card. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Kawamoto est le talentueux mangaka de Kakegurui, une œuvre centrée sur les jeux de hasard.

Dans la même veine que l’anime culte, High Card va porter le frisson du poker à des hauteurs inimaginables. Voilà donc une nouvelle manière d’explorer le monde du jeu pour tous les amateurs de cartes.

High Card, serie animée sur le poker, arrive bientôt

High Card, sous de multiples formats

La nouvelle a déboulé dans le milieu en juin 2021. Dans sa globalité, High Card a été pensé comme un projet multimédia. Déjà, il sera publié au format papier traditionnel, à l’instar de tous les mangas. Une édition en light novel, un mélange de roman et de manga, est également en préparation.

L’adaptation animée tant attendue se fera en collaboration avec le studio d’animation TMS. Aux dernières nouvelles, la série, ou comme on dit l’anime, devrait être diffusée à partir de 2023.

Les fans n’auront donc que l’embarras du choix. Toutefois, les francophones devront s’armer de patience. Un fort décalage entre la sortie de la version sous-titrée et de la version doublée est chose courante dans l’industrie.

Poker et pouvoirs

L’histoire se déroule dans le royaume de Fourland. Dans cet univers, il existe des cartes magiques, les X -Playing Cards, qui réveillent d’impressionnants pouvoirs chez leurs détenteurs. Les 52 cartes permettraient même d’influer sur l’ordre mondial. Face à cette éventualité, le High Card, une organisation secrète, est chargé de les retrouver. Sous la juridiction directe du roi, il se compose de joueurs talentueux.

Le héros de l’histoire, Finn, est un orphelin. À l’annonce de la fermeture prochaine de son orphelinat, il réalise qu’il doit se faire de l’argent très vite. Et pour cela, il se tourne vers les jeux de hasard.

Un jour, il tombe sur le High Card. Il devient peu après l’un de ses membres. Commence alors la traque des X -Playing Cards et des dangers qui l’accompagnent. Ils devront notamment affronter d’autres organisations, toutes aussi acharnées qu’eux à retrouver les cartes.

En tout cas, il est certain que l’histoire nous emmènera dans les dédales du poker et des frissons du jeu, comme Kakegurui avant elle.

À l’occasion de l’annonce de ce nouveau projet, un teaser a également été dévoilé.

En attendant High Card, on replongera au cœur du lycée déjanté de Jabami Himeko et de ses camarades. L’histoire explore notamment les côtés les plus sombres et extrêmes du jeu, où les paris se comptent en millions de Yens, et dont l’issue peut décider de votre vie sociale. Les deux saisons de Kakegurui sont en streaming sur Netflix.

Un accident lui fait gagner 10 millions de dollars à la loterie

Voici une histoire comme on les aime. Une Américaine a raflé un prix d’une valeur de 10 millions de dollars sans le vouloir ! Le tout, auprès d’un distributeur de cartes à gratter d’un petit supermarché de Tarzana, en Californie. Comme le dit si bien la sagesse populaire, la chance sourit aux innocents.

Elle gagnant 10 millions de dollars par accident à la loterie

Coup de pouce du destin ?

L’incroyable histoire de LaQuedra Edwards commence en novembre 2021. Elle se trouve devant un distributeur de la California Lottery. Alors, elle y insère 40$. Au moment de sélectionner son jeu, un inconnu la bouscule assez violemment. Sa main glisse et appuie alors sur le mauvais bouton. À la place de son premier choix, elle valide par inadvertance une carte à gratter à 30$.

C’est loin d’être une bonne nouvelle pour elle. Le ticket indésirable a avalé les deux tiers de son budget pour jouer. C’est parce qu’elle a l’habitude des cartes moins chères.

Elle repart vers sa voiture. Malgré tout, elle gratte le ticket dont elle n’a jamais voulu. Surprise totale : le maudit billet vaut en fait 10 millions de dollars. Elle n’en croit pas ses yeux.

Revenant sur cette anecdote, des semaines plus tard, l’Américaine parlera d’un « type impoli ». « Il m’est rentré dedans, n’a rien dit et est juste sorti », raconte-t-elle encore. On peut littéralement parler d’un coup de pouce du destin.

Le ticket indésirable s’avère gagnant

« Je n’y ai pas cru au début. Mais je me suis quand même engagé sur l’autoroute 405, tout en jetant des coups d’œil à mon ticket. J’ai presque failli faire un accident », avoue-t-elle, en reparlant de cette journée qui a changé sa vie. Selon l’opérateur, les chances de tomber sur ce prix étaient de 1 sur 3 millions.

LaQuedra Edwards, la gagnante, n’y croit toujours pas, même après qu’elle ait scanné son billet avec l’application mobile de California Lottery. Elle reconnait avoir été en état de choc. Puis elle réalise très vite sa chance. Elle est riche. Et pas qu’un peu.

La dame n’est pas la seule à se réjouir de ce jackpot. Le supermarché où elle s’est payé son ticket a également reçu un bonus de 50 000$.

Des projets plein la tête

LaQuedra Edwards n’a pas chômé. Avec 10 millions en poche, elle prévoit de s’assurer une certaine sécurité, notamment en achetant une maison. Selon le communiqué de presse que le California State Lottery a publié, la gagnante pense également mettre sur pied une organisation caritative.

C’est tout ce qu’elle a bien voulu révéler aux journalistes. Depuis l’annonce de ce gain, le 6 avril, elle n’a donné aucune autre information par rapport à ces événements.

1 2